Catégorie : Recherche médicale

Une image contenant épice, alimentation, orange

Description générée automatiquement

Les vertus de l’anis et le Pilon sont les à la base des de la création des Anysetiers.

L’anis vert est cultivé pour ses graines et l’huile essentielle qu’elles contiennent. Cette plante annuelle est utilisée par l’Homme depuis plusieurs millénaires. Son goût à la fois chaud et frais lui vaut d’entrer dans la composition de bien des plats et notamment de célèbres liqueurs apéritives anisée

Au-delà de son goût et son odeur, l’anis vert possède également des vertus médicinales intéressantes notamment au niveau digestif.

Les bienfaits de l’anis vert sur la santé

Depuis l’Antiquité, l’anis vert est avant tout utilisé pour ses vertus digestives. Il est efficace contre les ballonnements et pour pallier les digestions lentes. Il permet en accompagnement d’une bonne hygiène de vie et de repas équilibrés de lutter contre l’aérocolie et l’aérophagie. Ses fruits renferment des flavonoïdes, mais surtout une huile essentielle censée favoriser la digestion. Il permet également de faciliter l’expectoration lors d’épisodes de toux et joue un rôle protecteur contre les infections en raison de ses vertus antibactériennes. Ses fruits, enfin, favoriseraient la lactation chez les accouchées.

Une image contenant alimentation, bol, divers, repas

Description générée automatiquement

Usages et consommation de l’anis vert

L’anis vert peut se consommer sous différentes formes. En infusions, en tisanes, sous forme de graines séchées, d’huile essentielle, de teinture mère, de poudre ou encore de décoctions. À chaque forme son usage spécifique interne ou externe.

Contre les ballonnements et les digestions lentes, on préconise de consommer de l’anis vert en infusion à raison d’une petite cuillerée à café de graines par tasse. Laissez infuser de 5 à 10 minutes et renouvelez l’opération à chaque fin de repas. La même posologie est indiquée en cas de toux grâce aux propriétés expectorantes de l’anis. L’infusion d’anis vert est également un bon moyen de lutter contre les infections.

Les graines d’anis peuvent également être directement consommées. Elles sont souvent prescrites aux nouveau-nés et aux enfants souffrant de coliques et, à tous les âges, en cas de nausée et d’indigestion. Dans la mesure où elles combattent efficacement les spasmes, les graines d’anis donnent de bons résultats en cas de règles douloureuses, d’asthme, de coqueluche et de bronchite. Elles favorisent l’élimination des mucosités bronchiques et sont donc utiles pour soigner les affections respiratoires. Vous pouvez consommer une cuillerée à café de graines par jour. Enfin, les graines d’anis contribueraient à traiter les problèmes d’impuissance et de frigidité.

À savoir 

L’anis vert est contre-indiqué aux femmes enceintes et aux personnes asthmatiques. L’anéthol peut passer dans le lait, c’est pourquoi les femmes qui allaitent devront demander conseil à leur médecin. 

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d’espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Nos actions pour la Recherche médicale.

Une image contenant plafond, personne, intérieur, plancher

Description générée automatiquement

Les Enfants de la Lune

Lors de notre inter-commanderie du 9 Octobre 2021, les Grand Maistres de la région 9 – Occitanie Septentrionale ont remis un don de 10.500€ à la Fondation des Maladies Rares, représentée par son directeur, le professeur SCHERMAN.

Toute l’année, et malgré les difficultés liées à la pandémie, les commanderies de notre région se sont mobilisées conjointement pour aider cette fondation qui œuvre pour des causes quelque peu oubliées.

Ces commanderies, fidèles à notre devise : “Aider et donner de l’espoir” se sont donc coordonnées pour effectuer des dons à cette fondation lors de leurs différentes manifestations. En fin de l’année cette action a été officiellement finalisée avec la remise de clôture en présence de son directeur qui nous a expliqué́ très clairement la destination de ces fonds, ainsi que la démarche qui sera suivie pour la recherche concernant les enfants atteint de xéroderma pigmentosum qui se traduit par un déficit du gène xpc. Cela entraine une hyper pigmentation quand ils sont exposés à la lumière du jour. Ils ne peuvent donc sortir que la nuit, d’où ce nom d’enfant de la lune.

Les recherches initiales de Daniel Scherman ont porté sur la bioénergétique, la neuropharmacologie et les maladies neurodégénératives, en particulier la quantification de la mort neuronale dopaminergique dans la maladie de Parkinson, en collaboration avec Yves Agid. Les principales découvertes de Daniel Scherman concernent la thérapie génique qui consiste à transférer directement un gène dans une cellule ou un tissu et à appliquer cette technologie en biologie et en médecine. Ceci a conduit à l’utilisation thérapeutique de « mini-cercles » d’ADN et à des développements cliniques concernant la vaccination génétique et le traitement de maladies telles que l’uvéite ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge, grâce à la production locale et soutenue de protéines thérapeutiques dans la sphère oculaire

La Fondation Maladie Rares

PRESENTATION

Mesure phare de l’axe “recherche” du 2ème Plan National Maladies Rares 2011-2014, la Fondation Maladies Rares a été créée le 7 février 2012 par décret du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche.

La Fondation Maladies Rares est une fondation de coopération scientifique, personne morale de droit privé à but non lucratif. Elle est soumise aux règles relatives aux fondations reconnues d’utilité publique.

UNE MISSION D’INTERET GENERAL

La   Fondation   Maladies   Rares   est   une structure privée à but non lucratif qui porte une mission d’intérêt général :  accélérer la recherche sur l’ensemble des maladies rares avec trois objectifs :

• identifier la cause des maladies rares et aider au diagnostic,

• accompagner le développement de nouveaux traitements,

• rompre l’isolement des personnes malades et de leur famille.

Pour répondre à cette mission, la Fondation soutient et finance des projets de recherche académique en Sciences biomédicales et Sciences humaines et sociales. Elle œuvre ainsi   à   réunir   les   meilleures expertises, à rapprocher les équipes de recherche académiques, les associations de malades, les médecins et les industriels concernés.

Un partenariat

Lors de son 62ème Chapitre Magistral, la commanderie Guyenne Occitane de l’Ordre de l’Ordre International des Anysetiers a renouvelé pour la 4ème année consécutive son soutien à la Fondation Maladies Rares. Cette mobilisation fidèle des Anysetiers affirme leur engagement en faveur de la recherche sur les maladies rares. En octobre 2018, lors de son 35ème Chapitre Magistral de la commanderie des Landes, l’Ordre International des Anysetiers commanderie des Landes a remis un chèque de 5 000 euros à la Fondation et une médaille d’honneur au Professeur Daniel Scherman, directeur de la Fondation.

Au Moyen Age, les Corporations regroupant les personnes exerçant la même profession étaient nombreuses et formaient des Confréries très puissantes. La Corporation des Anysetiers était constituée de médecins et d’apothicaires qui mettaient au service des malades leur connaissance des propriétés de l’anis, auquel on attribuait des vertus thérapeutiques.

Ancêtre des pharmaciens, la Corporation des Anysetiers revit aujourd’hui sous la forme de l’Ordre International des Anysetiers, un “club service”. Au travers de très nombreuses manifestations organisées au bénéfice d’œuvres sociales, l’Ordre se consacre à de nombreuses causes, en particulier celles concernant l’enfance.

En 2020, l’Ordre International des Anysetiers a soutenu la Fondation Maladies Rares au travers d’actions de levée de fonds et de visibilité organisées dans différentes régions de France.

Par exemple, la commanderie du Bergeracois des Anysetiers et Mr Bordas, agriculteur à la Force ont lancé une Opération Citrouille pour soutenir la Fondation Maladies Rares.

Nous avons interviewé Mme Jacquie Eugène, Chancelière de la 10e Région Anysetière Occitanie Méridionale et Grand Maistre de la commanderie du Pays-Basque et M. Claude Velasco, Vice-Chancelier de la 10e Région Anysetière Occitanie Méridionale et Grand Maistre de la commanderie de Castres Sidobre.

le syndrôme du X fragile – les Anysetiers s’engagent à soutenir cette noble cause


lors de notre Chapitre Magistral du 28 septembre 2019, nous avons remis un chèque de 4 000 euros à Sylvain Briault, directeur de la Recherche sur le X Fragile au sein du CHR Orléans.

nous sommes fiers de pouvoir contribuer à ce projet qui touche 4 personnes sur 1000 en France.

les premiers essais cliniques sont assez prometteurs,

il est prévu qu’il vienne nous présenter en Mars prochain l’état d’avacement de ce projet.

donc nous souhaitons toute la réussite voulue à Sylvain Briault et toute son équipe.