Occitanie Méridionale

Bienvenu sur la page de la Région 10

Elle se compose de 11 départements et un pays :

 

L’Ariège 09

L’Aveyron 12

Le Gers 32

La Gironde 33

La Haute Garonne 31

Les Hautes Pyrénées 65

Les Landes 40

Le Lot et Garonne 47

Les Pyrénées Atlantiques 64

Le Tarn 81

Le Tarn et Garonne 82

La Bulgarie

 

Elle est représentée par 9 Commanderies :

 

Béarn-Bigorre

Castres-Sidobre

Comminges

Gascogne

Guyenne-Occitane

Haut-Languedoc

Landes

Pays-Basque

Varna Dobroudja-Maritime (Bulgarie)

 

Elle couvre une partie des régions actuelle d’Aquitaine et d’Occitanie.

 

Un peu histoire :

Sous la domination romaine tardive (après 355 EC), l’Occitanie était connue comme le diocèse des Sept Provinces. L’Occitanie a été souvent politiquement unie pendant le haut Moyen Âge, lors du royaume wisigoth et sous plusieurs souverains mérovingiens ou carolingiens. À la division de l’Empire franc (ixe siècle), l’Occitanie fut divisée en différents comtés, duchés, royaumes, évêchés et diocèses, ainsi qu’en communes fortifiées autonomes. Depuis lors, le pays n’a jamais été politiquement uni à nouveau. Du ixe au XIIIe siècle, l’Occitanie a subi un enchevêtrement de différentes allégeances envers des souverains nominaux. Plusieurs tentatives d’unification politique ont eu lieu, surtout entre le XIe et le XIIIe siècle. L’Occitanie est restée unie par une culture commune qui se jouait des frontières politiques, en perpétuels mouvements. Depuis le Moyen Âge, l’Occitanie a une certaine conscience de son unité, comme le montre l’important développement de la littérature de langue occitane aux XIIe et XIIIe siècles. La littérature occitane était glorieuse et prospère, les troubadours ont inventé l’amour courtois (fin’amor). La langue d’Oc était utilisée dans tous les milieux cultivés européens. Mais principalement entre les XIIIe et XVIIe siècles, les rois de France ont conquis progressivement l’Occitanie, parfois par la guerre et l’extermination de la population, parfois en usant d’intrigues politiques subtiles. En 1789, les comités révolutionnaires ont essayé de rétablir l’autonomie des régions du “Midi” et ils ont utilisé la langue occitane pour propager les idées de la Révolution. Mais ils seront neutralisés lors de la prise du pouvoir par les montagnards en 1793, partisans de la Terreur et de la centralisation. Depuis le XIXe siècle, plusieurs mouvements régionalistes ont essayé d’améliorer l’utilisation sociale de l’occitan et d’obtenir la reconnaissance publique de la culture occitane.