Étiquette : Basse-normandie

Aucune publication trouvée.
Aucune publication trouvée.
Aucune publication trouvée.
Aucune publication trouvée.
Aucune publication trouvée.

VISITE DE L’ABBAYE CISTERCIENNE DE VILLERS-CANIVET

L’Abbaye de Villers – Canivet, située à 11 km à l’ouest de Falaise (Calvados) est une abbaye cistercienne féminine.

Un Peu d’histoire

L’abbaye a été fondée en 1127 (XII siècle) par Roger de Montbray seigneur issu d’une des plus célèbres et des plus puissantes familles d’Angleterre. Le prieuré fut affilié à l’Ordre de Citeaux en 1147.

Au 14ème siècle, Villers-Canivet était devenu un lieu de pèlerinage pour les fidèles qui cherchaient la purification de leur âme.

Après une longue période de déclin financier, les bâtiments étaient devenus en mauvais état avec de surcroît une discipline en déclin au sein de la communauté. Construite pour une centaine de moniales, l’abbaye ne comptait plus que 7 moniales en 1572 (16ème siècle)

Au 17ème siècle, la ferveur et le bon ordre régnaient de nouveaux et la communauté avait quintuplé. C’est ainsi qu’en 1681 le monastère est érigé au rang d’abbatiale royale.

Au 18ème siècle, faute de moyens, les bâtiments très anciens et vétustes étaient pratiquement en ruine. Le 7 novembre 1792 l’abbaye fut déclarée bien national et seuls les bâtiments présentant un intérêt pour la ferme furent conservés.

Le 19 septembre 2022, Monsieur Patrice Rocher propriétaire des lieux depuis 1976 accueille chaleureusement les Anysetiers (11) devant la belle porterie du XIVe siècle.

C’est avec une parfaite connaissance de l’historique des lieux que notre guide retrace, à travers ses importants travaux de restauration, l’histoire des lieux car au départ c’était une ferme boueuse.

 

Les premiers travaux (d’urgence) ont été la restauration à l’identique dans le style du 13ème de la porterie en très mauvais état (cf photo ci-contre).

 

Avec beaucoup d’humour voire parfois un peu taquin, Mr Patrice Rocher précise que depuis 46 ans, nous avons passé, avec ma femme, notre jeunesse à restaurer et on passe notre vieillesse à entretenir. Il ne faut pas perdre de vue que dans le mot bricolage il y a le mot âge….

Aujourd’hui cette porterie médiévale cistercienne restaurée est la seule en France dans son état d’origine parmi toutes les abbayes de femmes.

La propriété s’étend sur 7 hectares sur les 30 initiaux. 2 km de mur ont été aujourd’hui restaurés.

Devant la ferme La reconstruction de l’abbaye en 1741 comprenait plusieurs phases de construction. Aujourd’hui seule une partie (cuisine cave et dépendance) a été mise à jour car cet ensemble était totalement enterré.

Le mur d’appui des voûtes du cloître séparant le jardin de ce dernier était également partiellement enterré et totalement recouvert d’arbres et de brousailles.

Les travaux de terrassement terminés ont permis de découvrir la qualité des constructions de l’époque et de restaurer les parties en ruine (cf photo ci-contre. Au premier plan : la cuisine).

 

Devant le mur d’appui des voûtes du cloître il ne reste rien hormis les fondations de tous les piliers du cloître qu’il faudrait dégager pour matérialiser son emplacement avec précision.

Pour les monuments historiques, en France, vous êtes propriétaire du sol mais pas du sous-sol. Donc les fouilles pour découvrir les fondations du cloître s’avèrent plus compliquées. Dans ce secteur il y a aussi un réseau d’égouts important qui a été partiellement découvert.

La visite s’est poursuivie vers le puits restauré puis la grange aux dîmes du XVIe siècle longue de 35 m et couverte de 50 000 vielles tuiles plates.

En matière de financement et au-delà des moyens propres du propriétaire, des associations l’ont aidé, l’état a également participé en regard de son inscription en 1996 (délai d’instruction du dossier 7 ans) aux monuments historiques (moins de 50 %). Le classement aux MH permet d’obtenir des financements plus importants mais les contraintes sont fortes.

À la fin de cette visite très riche sur la grande comme la petite histoire, notre très sympathique propriétaire – guide nous a offert de la teurgoule maison, une bolée de cidre et un café ou un thé dans une des salles de réception rénovée.

Suite à cette visite, Monsieur Patrice ROCHER, nous a envoyé un petit résumé de son intervention dont voici la teneur.

Fondée en 1127 pour des moniales, abbaye royale en 1681, reconstruite en 1741, Bien National en 1792, On connaît les ravages de la Révolution.

Mais l’homme n’a pas réussi à détruire cette atmosphère sereine et spirituelle propre aux abbayes cisterciennes et les bâtiments qui ont résisté à la folie dévastatrice de l’époque sont remarquables.

L’exceptionnelle porterie défensive du XIIIe s., qui donne accès à l’enclos abbatial (20 ans de travaux !), est la seule porterie médiévale cistercienne qui nous soit pratiquement parvenue dans son état d’origine en France ; sa sobriété architecturale, pur reflet de “l’Esprit de Cîteaux”, en fait un Monument de toute première importance.

 

Les 2 kms de murailles protègent les 30 hectares de verdure au milieu de laquelle l’on a érigé des bâtiments de caractère tous restaurés (dont 1 km de murs) après 41 ans de travaux quasiment ininterrompus : la ferme abbatiale et son immense grange aux dîmes (XVIe s.), le logis des moines (XVe s.), le puits (XVIe s.).

 

Des lieux réguliers il nous est encore permis d’admirer les vestiges du cloître (XVIIIe s.), des galeries voûtées et quelques autres constructions en totale harmonie avec un vaste étang auprès d’un parc boisé et fleuri.

 

Il ne reste plus maintenant qu’à dégager la totalité des fondations des caves et des constructions du XVIIIe s. recouvertes de gravats et de terre…

 

Visite passionnante dirigée par un propriétaire intarissable qui a reçu plusieurs récompenses, notamment un prix national décerné par les VMF (Vieilles Maisons Françaises), pour ses travaux de restauration commencés en 1976.

 

Expositions, concerts, réceptions, prennent place dans un lieu remarquable, qui dévoile son âme au passant peu pressé et lui laisse pour tout souvenir, celui d’un havre où le rural et le religieux se sont intimement liés pendant près de neuf siècles pour la prière et la paix des hommes.